Accueil  >  ASSC  >  SUR L’ASSC  >  Histoire
Présentation de l’Académie des Sciences sociales de Chine
2012-12-27 09:31:35
NSSC

L’Académie des sciences sociales de Chine(ASSC) est l’organisme académique et le centre de recherches synthétiques du plus haut niveau dans le domaine des recherches de philosophie et des Sciences sociales en Chine.

 

L’ASSC a été établit en mai 1977 sur la base du Département de la philosophie et des sciences sociales de l’Académie des Sciences de Chine. Hu Qiaomu était le premier président de l’ASSC, Ma Hong le deuxième, Hu Sheng le troisième et Li Tieying le quatrième. Chen Kuiyuan est le président actuel. Avant l’établissement de l’ ASSC, le Département de la philosophie et des sciences sociales de l’Académie des Sciences de Chine comprenait 14 unités de recherches: l’Institut de l’économie, l’Institut de la philosophie, l’Institut des religions mondiales, l’Institut de l’archéologie, l’Institut de l’histoire, l’Institut de l’histoire moderne, l’Institut de l’histoire mondiale, l’Institut de la littérature, l’Institut de la littérature étrangère, l’Institut de la linguistique, l’Institut de droit, l’Institut de l’ethnologie, l’Institut de l’économie mondiale et le Bureau d’études des informations et des matériaux. Le nombre du personnel était de 2,200.

 

De 1977 à 1981, l’ASSC a successivement établit l’Institut de l’économie industrielle, l’Institut du développement rural, l’Institut de l’économie financière et commerciale, l’Institut du journalisme(actuellement l’Institut du journalisme et du média), l’Institut du marxisme-léninisme et de la pensée Mao Zedong, l’Institut de la sociologie, l’Institut des Etudes de la population, l’Institut de la littérature des ethnies minoritaires,l’Institut de la politique mondiale(qui devient l’Institut de l’économie et de la politique mondiale après être uni avec l’Institut de l’économie mondiale), l’Institut des Etudes américaines, l’Institut des Etudes japonaises, l’Institut des Etudes de l’Europe occidentale(actuellement l’Institut d’études européennes), le Magazine des Sciences sociales de Chine, la Maison d’édition des Sciences sociales de Chine, l’Institut des étudiants-chercheurs et le Bureau du comité de rédaction et d’édition des oeuvres de Guo Moruo(actuellement le Musée Guo Moruo). Pendant cette période, l’Institut de l’Union soviétique et de l’Europe orientale(actuellement l’Institut d’études de l’Europe orientale et de l’Asie centrale), l’Institut d’études de l’Asie occidentale et de l’Afrique, l’Institut des Etudes de l’Amérique latine ont été incorporés dans l’ASSC.

 

Depuis 1981, l’Instutut des économies quantitative et techniquele Centre des documentations et l’information, le Centre de recherches sur l’histoire et la géographie des régions frontalières, l’Institut des Sciences politiquesl’Institut des Etudes de Taiwan ainsi que l’Institut des Etudes de l’Asie-pacifique ont été établis successivement.

 

Actuellement, l’ASSC est composée de 31 Instituts de recherche et de plus de 45 centres de recherche, y compris environ 300 sous-disciplines dont 120 sont de première importance. Maintenant, le nombre du personnel de l’ASSC est de 4,200, dont 3,200 sont chercheurs. Parmis lesquels, 1,676 ont le titre professionnel supérieur, 1,200 ont le titre professionnel primaire ou interédiaire. Avec leurs connaissances approfondies, de nombreux chercheurs et experts de l’ASSC jouissent d’un grand prestige dans les milieux scientifiques chinois et étranger. Beaucoup de jeunes chercheurs ont démontré leur talent dans le domaine des théories scientifiques.

 

Les disciplines complètes, les hommes de talent concentrés, les documentations riches, voilà les supériorités de l’ASSC. Dans le processus de la réforme et de l’ouverture, ainsi que dans celui de la modernisation, l’ASSC. est en train de mener de façon créative les explorations théoriques et les recherches sur les politiques afin d’élever le niveau des sciences sociales et humaines de la Chine.








Traduit par Zhao Xin

Edité par Zhao Xin




                                                                                                               

Selon moi, il s’agit du concept de « réforme dans la stabilité ». À travers le processus historique de réforme...【PLUS】