Accueil  >  ASSC  >  SUR L’ASSC  >  Direction
Li Peilin
2016-03-29 14:04:00
NSSC

  

  Né en mai 1955 à Jinan, capitale de la province du Shandong, Li Peilin reçoit son diplôme du Département de Philosophie de l’Université du Shandong en 1982 avant de poursuivre l’année suivante ses études à l’étranger. Il obtient ainsi un master à l’Université de Lyon en 1984 et le doctorat en sociologie de l’Université de Paris I en 1987.

  Monsieur Li est membre suppléant du 18e Comité central du Parti communiste chinois, vice-président et membre du groupe dirigeant du Parti de l’ASSC, académicien de l’ASSC, membre du Présidium des Divisions académiques de l’ASSC, directeur de l’Institut de Sociologie, directeur en chef du « Projet d’Innovation en Philosophie et Sciences sociales » de l’ASSC à l’Institut de Sociologie, chercheur titulaire et directeur de thèse.

  En 1992 a été décerné à M. Li le titre de « Jeune scientifique à la contribution exceptionnelle ». Il bénéficie ainsi depuis 1993 de l’allocation spéciale versée par le gouvernement. En 1996, il a été sélectionné comme « Meilleurs talents nationaux du nouveau siècle ». Il a obtenu par la suite le prix « Réussite extraordinaire des talents chinois retournés de l’étranger » en 2003 et a été choisi en 2005 comme « Talents des quatre groupes » dans le système national de sensibilisation et de culture.

  Ses principaux domaines de recherche se rattachent au développement social, à la structure et aux politiques sociales ainsi qu’à l’organisation des entreprises.

  Ses différentes responsabilités incluent les postes suivants : vice-président (représentant de personne morale) de l’Association de Sociologie de Chine ; membre du Comité des Experts du 12e Plan quinquennal ; membre du Comité des diplômes universitaires du Conseil des Affaires d’État ; membre du jury des Fonds nationaux des Sciences sociales ; expert en chef du groupe des sociologues pour la « Construction des Théories marxistes » ; directeur de thèse à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) ; membre du Comité des diplômes académiques et du Jury des titres professionnels de l’ASSC ; rédacteur en chef d’Études sociologiques ; directeur du Comité académique de Sociologie de l’ASSC ; membre du Comité éditorial de Sciences sociales en Chine ; rédacteur en chef du Comité éditorial de Collections de traductions sur la Sociologie relevant de la série des matériaux d’enseignement classique ; membre du Comité académique de la Base de recherche en sociologie à l’Université de Pékin ; professeur invité par l’Université de Nankai, l’Université Normale de Pékin, l’Université de Shanghai, l’Université de Wuhan, l’Université du Shandong et l’Université centrale des Finances et de l’Économie.

  Ses ouvrages (personnels, ou collaboratifs en tant que premier auteur) incluent :

  L’emploi et le changement des systèmes (2001),

  Une analyse du coût social des entreprises d’État (2000),

  Les entreprises chinoises en transition : discussion sur l’innovation organisationnelle au sein des entreprises d’État (1992) ,

  Les points de croissance d’une nouvelle structure sociale (1993),

  La transformation de la structure sociale en Chine : analyse sociologique de la réforme du système économique (1995),

  La Chine dans le vingtième siècle : Science et Société (2001),

  La construction d’une société aisée en Chine (2003),

  La fin des villages (2004),

  La stratification sociale en Chine ( 2004),

  Le nouvel essor du Japon (2004),

  Une autre main invisible : transformation de la structure sociale (2005),

  Les conflits sociaux et la conscience de classe (2005),

  Dix leçons sur la société harmonieuse (2006),

  Étude sur la stabilité et l’harmonie sociales en Chine (2008),

  Études comparatives sur l’évolutions de structure sociale des BRICS (2011),

  Transition sociale et expérience chinoise (2013),

  Les conjonctures de la société chinoise : analyse et prévisions (annuaire de la société chinoise)

 

 

 

 

 

Traduit par Zhao Xin

 

 

Edité par  Zhao Xin
Selon moi, il s’agit du concept de « réforme dans la stabilité ». À travers le processus historique de réforme...【PLUS】