Les ancêtres des Chinois viennent-ils d'Afrique ?
2016-05-24 15:46:00
Xinhuanet

D'où viennent nos ancêtres ? Les dernières découvertes archéologiques dans le centre de la Chine révélant l'évolution de l'Homme de cette région, du paléolithique au néolithique, mettent en lumière l'origine indépendante des ancêtres des Chinois.

Depuis des années, il existe deux hypothèses qui s'opposent sur l'origine de l'Homme dans l'est de l'Asie : la théorie de l''Eve africaine", et celle de "l'évolution dans plusieurs régions". La première avait été largement acceptée.

Selon cette hypothèse, l'humanité toute entière descendrait d'une femme originaire de l'Afrique ayant vécu il y a plus de 200.000 ans. Selon des experts soutenant cette théorie, une époque glaciaire à la fin du pléistocène a mis fin à un grand nombre d'espèces dans l'est de l'Asie, y compris les hommes. Puis, les hommes originaires de l'Afrique ont effectué un voyage vers l'est de l'Asie et remplacé les hommes préhistoriques vivant dans cette région.

"La théorie d'Eve ne s'applique pas à la Chine, car les découvertes archéologiques de ces dernières années ont clairement révélé l'évolution indépendante de l'Homme dans l'est de l'Asie", a déclaré Wang Youping, professeur de l'Université de Beijing et expert de la recherche sur les origines de l'Homme.

Les découvertes dans environ 400 sites au Henan, berceau de la civilisation chinoise, montrent l'apparition de l'Homme dans l'est de l'Asie, ainsi que l'établissement progressif de son mode économique basé sur l'agriculture.

Dans les années 1980, des traces d'activités d'hommes préhistoriques vieilles de plus de 100.000 ans ont été découvertes dans une grotte datant du paléolithique dans la ville de Xingyang, au Henan.

Les découvertes de ces dernières années à Lijiagou, dans la ville de Xinmi, au Henan, ont révélé le processus d'évolution de cette région, de la fin du paléolithique à l'époque néolithique.

Sur le site archéologique à Dengfeng, au Henan, les archéologues ont découvert une chaîne de production complète d'outils en pierre, permettant d'élucider les activités de l'Homme préhistorique de cette région à l'approche de l'époque glaciaire.

Les découvertes dans les vestiges du temple Laonainai à Zhengzhou, capitale du Henan, datant de 30.000 à 50.000 ans, ont appuyé les preuves de l'évolution indépendante de l'Homme en Chine. A l'aide des efforts des archéologues, des habitations à structures compliquées, des traces d'utilisation du feu, et un grand nombre d'os d'animaux ont été déterrés, montrant les détails des activités de l'Homme dans un camp d'habitat permanent.

Selon Wang Youping, les découvertes sur ces sites ont permis de connaître la vie quotidienne de l'Homme de la fin du pléistocène, prouvant que les hommes préhistoriques en Chine et dans l'est de l'Asie n'ont pas disparu à l'époque glaciaire. Au contraire, ils ont connu des évolutions majeures dans plusieurs domaines.

"Ces dernières découvertes contredisent le fait selon lequel l'Homme en Chine est originaire d'Afrique", a conclu le professeur. "Elles révèlent la continuité du développement de l'Homme de Chine, confirmant ainsi son évolution indépendante".

 

 

 

 

 

 

 

Edité par  Zhao Xin
Selon moi, il s’agit du concept de « réforme dans la stabilité ». À travers le processus historique de réforme...【PLUS】