Accueil  >  Nouvelles  >  Chine  >  Economie
(BRICS) Le chemin de fer Thaïlande-Chine, modèle de coopération Sud-Sud "BRICS Plus"
2017-09-06 16:18:00
Xinhuanet

Pour la Thaïlande, le neuvième sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui se tient actuellement revêt une importance particulière. En effet, un contrat pour la construction d'un chemin de fer Chine-Thaïlande devrait être signé au cours de ce sommet.

Le Premier ministre thaïlandais, Prayut Chan-o-cha, participe au dialogue sur les questions de politique et de sécurité organisé en marge du sommet des BRICS, auquel participent les dirigeants des cinq économies émergentes du bloc et d'autres pays.

Les dirigeants des pays hors BRICS tels que Prayut Chan-o-cha sont invités dans le cadre du "BRICS Plus", une plate-forme établie par les BRICS pour élargir leur partenariat, en particulier avec les pays en développement.

Cet instrument devrait jouer un rôle clé au sein du bloc, qui contribue désormais à plus de la moitié de la croissance mondiale et sert de plate-forme de premier plan pour la coopération Sud-Sud.

Le sommet des BRICS marquera ainsi une étape importante pour la coopération sino-thaïlandaise. Le chemin de fer Chine-Thaïlande, le premier chemin de fer à grande vitesse et à écartement standard du pays, a beaucoup attiré l'attention en Thaïlande.

UN CHEMIN DE FER DESTINE A RENFORCER LA COOPERATION SUD-SUD 

"Ce sera le premier chemin de fer à grande vitesse standard de la Thaïlande et il réduira considérablement le temps de déplacement de Bangkok à Nakhon Ratchasima", a déclaré Huang Bin, responsable de la section chinoise du Centre de recherche Kasikorn, un institut de réflexion thaïlandais.

Le futur chemin de fer "contribuera au développement économique et social dans le Nord-Est moins développé de la Thaïlande", a-t-il ajouté.

Au cours du Sommet des BRICS de Xiamen, la Thaïlande et la Chine devraient signer des contrats concernant la première phase du projet ferroviaire, selon les responsables thaïlandais.

La première phase, divisée en quatre sections, consistera à construire un chemin de fer de 253 km avec une vitesse maximale de 250 km/heure pour relier la capitale Bangkok et Nakhon Ratchasima, dans le nord-est de la Thaïlande.

Au cours de la deuxième phase, le chemin de fer sera prolongé jusqu'à Nong Khai, ville frontalière avec le Laos, d'où il sera relié au chemin de fer sino-laotien en cours de construction.

Lorsque l'ensemble du projet sera achevé, Bangkok et Kunming, chef-lieu de la province chinoise du Yunnan, seront reliées par un chemin de fer moderne.

"Le chemin de fer reliera la Thaïlande, le Laos, la Chine et d'autres pays. Il renforcera la stature de la Thaïlande en tant que plaque tournante des transports régionaux et contribuera à la croissance économique de la région", a commenté M. Huang.

Selon le ministre thaïlandais des Transports Arkhom Termpittayapaisith, le gouvernement thaïlandais a approuvé les contrats de conception et de supervision les 22 et 29 août afin qu'ils soient prêts pour leur signature au sommet des BRICS.

M. Huang a déclaré qu'il était ravi que le projet ferroviaire ait atteint la dernière étape avant que la construction ne commence en octobre. Un comité mixte sino-thaïlandais sur la coopération ferroviaire s'est réuni 20 fois au cours des deux dernières années pour les préparatifs.

 

 

 

 

 

 

 

Edité par  Zhao Xin
Selon moi, il s’agit du concept de « réforme dans la stabilité ». À travers le processus historique de réforme...【PLUS】