Accueil  >  Nouvelles  >  Chine  >  Politique
Forger des relations fortes parmi les pays Lancang-Mékong (COMMENTAIRE)
2018-01-18 10:03:00
Xinhuanet

La dernière réunion des dirigeants Lancang-Mékong s'est avérée être un sommet qui n'existe pas que dans les mots, mais qui apporte des résultats tangibles et rapproche les pays d'une communauté de destin.

Les dirigeants de la Chine, du Myanmar, du Laos, de la Thaïlande, du Cambodge et du Vietnam ont discuté du respect mutuel basé sur des projets pour réaliser le développement commun avant de signer la déclaration de Phnom Penh et d'adopter un plan d'action quinquennal (2018-2022) lors de leur réunion sur le développement durable.

L'ensemble des 45 projets issus d'une "récolte précoce" et identifiés au cours de la première réunion des dirigeants en 2016 avancent comme prévu et le Fonds de la coopération Lancang-Mékong (CLM) établi par la Chine continuera de soutenir 132 projets. De plus, la Chine fournira plus de six milliards de dollars de prêts et de crédits à la coopération sur la capacité de production et de fabrication d'équipements.

Des projets emblématiques, tels que la route Kunming-Bangkok, le chemin de fer Chine-Laos et le parc industriel Long Jiang au Vietnam sont en cours.

Les six pays coopèrent selon des consensus, transformant leurs avantages économiques en coopération de développement. Avec des projets et des résultats concrétisés quotidiennement, mensuellement et annuellement, une dynamique vraiment notable de CLM a été créée, et une culture déterminante de CLM privilégiant l'égalité, la sincérité, l'assistance mutuelle et l'affinité a été établie.

Sur fond d'économie mondiale morose, le mécanisme de CLM a fait preuve d'une forte vitalité et d'un élan de développement solide selon la ligne directrice des dirigeants des six pays.

La Chine est le premier partenaire commercial du Cambodge, du Myanmar, du Vietnam et de la Thaïlande, et le deuxième du Laos. Le commerce entre la Chine et ces cinq pays a totalisé 220 milliards de dollars en 2017, en hausse de 16% en glissement annuel.

Environ 80% des importations de riz de la Chine proviennent des pays du Mékong, tandis que leurs exportations de fruits vers la Chine ont augmenté à un rythme de 21% en moyenne chaque année durant la dernière décennie.

La Chine a été la première source d'investissements étrangers pour le Cambodge, le Laos et le Myanmar, la troisième pour la Thaïlande et la quatrième pour le Vietnam en 2017, selon le ministère chinois du Commerce.

Le déficit que la Chine accuse avec les pays du Mékong en matière de produits agricoles n'empêchera pas le pays d'en importer davantage. Le protectionnisme est le dernier choix de la Chine.

Avec la reprise de l'économie mondiale, les pays de la CLM ont la possibilité de consolider leur volonté politique et d'approfondir leur coopération dans un esprit gagnant-gagnant.

 

 

 

 

 

 

 

Edité par  Zhao Xin
Selon moi, il s’agit du concept de « réforme dans la stabilité ». À travers le processus historique de réforme...【PLUS】